4x4 sur piste

Discussion autour de la boxe anglaise amateur
Avatar du membre
germain martin
Site Admin
Site Admin
Messages : 9023
Enregistré le : 23 mai 2011, 14:36

17 oct. 2017, 22:17

beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:12
beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:06
germain martin a écrit :
17 oct. 2017, 21:50

C'est quoi le tracé Beber ? Vallée de Chamonix j'imagine ?
Tu pars Chamonix centre , vers le col des Posettes, et après tu reviens vers le Brevent
J ai eu froid , j ai eu chaud ( parti en sans manche , énorme coup de soleil )

La montée Flégère Brévent , je m en souviendrai
Ah mais du coup, c'est une vraie course de côte avec l'intensité et la longueur d'un marathon.
Je n'imaginais pas ça.
Il doit falloir un sacré bout de temps pour s'en remettre.

Avatar du membre
yquerlou
Modérateur
Modérateur
Messages : 13801
Enregistré le : 02 févr. 2005, 16:50
Localisation : Eure
Contact :

17 oct. 2017, 22:19

germain martin a écrit :
17 oct. 2017, 22:17
Il doit falloir un sacré bout de temps pour s'en remettre.
Oui, pour s'en remettre physiquement et mentalement aussi.

beber
Boxeur vedette
Boxeur vedette
Messages : 2448
Enregistré le : 10 nov. 2011, 16:12

17 oct. 2017, 22:23

Oui oui ca n a de marathon que le nom , c est de le début de ( l ultra) trail

Après on marche aussi bcp ( pas le choix de toute façon )

Belle course mais trop de monde , désormais je cherche des courses bcp moins recherchées

Je crois qu un marathon bitume est plus traumatisant , ca m attire mais j ose pas

Avatar du membre
yquerlou
Modérateur
Modérateur
Messages : 13801
Enregistré le : 02 févr. 2005, 16:50
Localisation : Eure
Contact :

17 oct. 2017, 22:32

beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:23
Je crois qu un marathon bitume est plus traumatisant , ca m attire mais j ose pas
Et moi c'est l'inverse. Le trail ça m'attire mais je n'ose pas. Ca me paraît trop dur :oops:

beber
Boxeur vedette
Boxeur vedette
Messages : 2448
Enregistré le : 10 nov. 2011, 16:12

17 oct. 2017, 22:37

yquerlou a écrit :
17 oct. 2017, 22:32
beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:23
Je crois qu un marathon bitume est plus traumatisant , ca m attire mais j ose pas
Et moi c'est l'inverse. Le trail ça m'attire mais je n'ose pas. Ca me paraît trop dur :oops:
Va prendre du plaisir sur des courses natured rapides et relativement roulantes ( 10 / 15 bornes ) avec un peu de denivelé .

Courir en montagne pure , j en suis un peu revenu , en tout cas avec un chrono c est fini .

( j ai vécu l enfer dans la trans'ju )

Avatar du membre
yquerlou
Modérateur
Modérateur
Messages : 13801
Enregistré le : 02 févr. 2005, 16:50
Localisation : Eure
Contact :

17 oct. 2017, 23:09

beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:37
Va prendre du plaisir sur des courses natured rapides et relativement roulantes ( 10 / 15 bornes ) avec un peu de denivelé .

Courir en montagne pure , j en suis un peu revenu , en tout cas avec un chrono c est fini .
Peut-être plus tard pour les trails. Là je suis inscrit au marathon de Paris, histoire de faire un marathon avec "un peu" de monde :P
Dimanche il y avait environ 1100 coureurs au départ, ça ne frottait pas vraiment. Même si au bout d'un moment on se retrouvait avec une partie des équipes Ekiden parties 1/2h avant. Ce marathon c'était un peu un test (voir ce dont j'étais capable et voir aussi ce qu'il ne fallait pas faire car j'ai couru un peu n'importe comment en "oubliant" le plan de course :oops: ).
Mais j'ai des copains qui veulent se mettre aux rails. Alors peut-être après Paris. Dans 1 ans ou 2. Mais pas de grandes distances.
beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:37
( j ai vécu l enfer dans la trans'ju )
Tu as fais quelle course ? Parce que ça va de 25 à 75km non ? La "grande" course doit être infernale oui.

Sashkaa
Boxeur amateur
Boxeur amateur
Messages : 225
Enregistré le : 26 juin 2017, 12:12

17 oct. 2017, 23:10

héhé.

Moi je vais essayer (comme ça) le lyon urban trail. Bon, petit joueur, je vais me lancer sur le 14 km je crois. Je suis curieux de savoir si l'effort est vraiment différent.

beber
Boxeur vedette
Boxeur vedette
Messages : 2448
Enregistré le : 10 nov. 2011, 16:12

17 oct. 2017, 23:32

yquerlou a écrit :
17 oct. 2017, 23:09
Tu as fais quelle course ? Parce que ça va de 25 à 75km non ? La "grande" course doit être infernale oui.
la 35/36 km , mais comme je suis un peu débile et que je refuse de céder aux sirènes de la super-sophistication du matos , je suis parti avec mes vieilles nike trail qui approchaient le millier de km, genre je suis le gars cool à l'arrache ( pff un débile oui ) .

Dans la plus grande descente, pluie qui commence , je me suis ramassé ( réellement ) une vingtaine de fois, mes tendons me brûlaient sa maman , je dois perde 150 places , je serre les dents , pff j 'ai pas aimé .

Je te souhaite plein de courage pour tes objectifs futurs ( tu devrais aller à la salle de boxe avec ton hygiène de coureur à pied , non ? )

beber
Boxeur vedette
Boxeur vedette
Messages : 2448
Enregistré le : 10 nov. 2011, 16:12

17 oct. 2017, 23:33

Sashkaa a écrit :
17 oct. 2017, 23:10
héhé.

Moi je vais essayer (comme ça) le lyon urban trail. Bon, petit joueur, je vais me lancer sur le 14 km je crois. Je suis curieux de savoir si l'effort est vraiment différent.
ça dépend du parcours , Lyon il y a moyen de se faire mal aux pattes

bon courage

beber
Boxeur vedette
Boxeur vedette
Messages : 2448
Enregistré le : 10 nov. 2011, 16:12

17 oct. 2017, 23:40

germain martin a écrit :
17 oct. 2017, 22:17
beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:12
beber a écrit :
17 oct. 2017, 22:06

Tu pars Chamonix centre , vers le col des Posettes, et après tu reviens vers le Brevent
J ai eu froid , j ai eu chaud ( parti en sans manche , énorme coup de soleil )

La montée Flégère Brévent , je m en souviendrai
Ah mais du coup, c'est une vraie course de côte avec l'intensité et la longueur d'un marathon.
Je n'imaginais pas ça.
Il doit falloir un sacré bout de temps pour s'en remettre.
c'est rien pour un gars de la montagne comme toi, tu fais ça avant le petit dej , à jeun pour taper dans les réserves

Avatar du membre
germain martin
Site Admin
Site Admin
Messages : 9023
Enregistré le : 23 mai 2011, 14:36

18 oct. 2017, 08:51

beber a écrit :
17 oct. 2017, 23:40
c'est rien pour un gars de la montagne comme toi, tu fais ça avant le petit dej , à jeun pour taper dans les réserves
Ah mais non, moi, je suis un veau.
Surtout en ce moment, j'ai bien 10/12 kilos de trop ( j'ai arrêté de fumer ).
Alors je cours (si on peut appeler ça courir) une petite heure par jour, de temps en temps une petite sortie à vélo et basta.
Je peux marcher longtemps en montagne avec 20 kilos sur le dos (mais lentement), en revanche, courir en surpoids, c'est l'horreur.
Et puis ça fait mal aux genoux.

Ken
Boxeur amateur
Boxeur amateur
Messages : 138
Enregistré le : 24 juil. 2017, 20:18

18 oct. 2017, 14:12

yquerlou a écrit :
17 oct. 2017, 22:02
Ken a écrit :
17 oct. 2017, 18:37
Y a des mecs calés sur le forum ça fait plaisir !
Yquerloun tu as donc goûté aux joies et aux peines du marathon, félicitations
C'était où ? Quel chrono ?
Le marathon c'était dimanche à Val de Reuil (andrew a mis un sujet dans Netboxe Café :P ). Le chrono c'est 2h56'17.
Beau chrono pour un premier, tu visais peut-etre mieux si tu dis que tu as couru n'importe comment ?

Avatar du membre
yquerlou
Modérateur
Modérateur
Messages : 13801
Enregistré le : 02 févr. 2005, 16:50
Localisation : Eure
Contact :

18 oct. 2017, 16:20

germain martin a écrit :
18 oct. 2017, 08:51
Je peux marcher longtemps en montagne avec 20 kilos sur le dos (mais lentement), en revanche, courir en surpoids, c'est l'horreur.
Et puis ça fait mal aux genoux.
Oui c'est le problème de courir "souple" pour ne pas avoir mal aux genoux. Et c'est d'autant plus dur quand on a un peu de poids en trop. Il faut essayer de ne pas avoir une "attaque talon" car là tu prends plus de vibrations dans le talon et le genou par répercussion. Ca ce n'est pas toujours évident. Surtout sur du plat et surtout quand tu cours à une vitesse "facile" pour toi (car dans ce cas on n'allonge pas la foulée, la foulée est plus en "hauteur" et du coup on talonne fortement).

Avatar du membre
yquerlou
Modérateur
Modérateur
Messages : 13801
Enregistré le : 02 févr. 2005, 16:50
Localisation : Eure
Contact :

18 oct. 2017, 16:23

Ken a écrit :
18 oct. 2017, 14:12
Beau chrono pour un premier, tu visais peut-etre mieux si tu dis que tu as couru n'importe comment ?
Non je visais 3h donc je suis content. Mais je suis parti beaucoup trop vite (en gros je mets 10min de plus sur le 2nd semi que sur le 1er) et je l'ai payé cher à partir du 35ème.
La prochaine fois, je suivrai le plan de course dès le départ avec une allure plus modérée, on verra si la fin se passe mieux. RDV à Paris en avril :P

Avatar du membre
germain martin
Site Admin
Site Admin
Messages : 9023
Enregistré le : 23 mai 2011, 14:36

18 oct. 2017, 18:28

yquerlou a écrit :
17 oct. 2017, 17:21
]Effectivement, ta saison de ski avec le travail en pente doit bien entraîner/gainer tes jambes. C'est étonnant, je ne pensais pas.
Oui, ça parait incroyable, mais en fait, ça s'explique bien :
Avec des chaussures de skis, la flexion des genoux ne peut pas être inférieure à 7, 8 ou 10°. Je ne sais pas exactement en fait parce qu'on ne peut pas se baser sur l'inclinaison de base des chaussures au niveau des chevilles parce qu'on peut compenser en partie au niveau des genoux et des hanches. Mais bref, c'est l'ordre d'idées.

Quand tu les portes 7 jours sur 7 au moins 7/8 heures par jour, demeurer en flexion ne cause plus la moindre fatigue. Tu es habitué à ce que tes quadriceps soient perpétuellement contractés.
Ensuite, quand tu skies, excepté dans les piquets (slalom, géant etc.) out quand tu utilises certaines techniques spécifiques dans les bosses ou en neige profonde (avalement/déploiement essentiellement), tu es tout le temps en train d'amortir avec des angles de flexion à peu près entre 10 et 90°.

Ce sont à ces angles de flexion que tes genoux travaillent quand tu descends en courant des pentes fortes et là aussi, il s'agit d'un travail de freinage/amortissement, donc de contractions excentriques si j'ai bien compris.
C'est à peu près la même chose.
Tu as donc l'impression d'avoir des cuisses infatigables et d'une puissance formidable (les cuisses ne brûlent jamais), même sans le moindre entrainement (à part celui qu'implique la pratique du ski). C'est aussi réjouissant qu'illusoire. :lol:

Donc, c'est chouette, mais tu déchantes au premier footing sur le plat, parce que là, tu déploies jusqu'à des angles de flexion au niveau du genou proches de zéro et même négatifs à celui des chevilles. Et puis il y a les chocs.
En quelques minutes tes formidables cuisses si spécialisées deviennent comme du bois... Et je ne te parle pas de mollets qui ne bossent quasiment pas dans des pompes de ski : contractures, crampes, micro-déchirures, tendinites aux tendons d'Achille. L'angoisse. Impression qu'on ne pourra plus jamais courir, mais en fait, il faut seulement être patient.
Après une saison de ski, il me faut 15 jours en étant très progressif, très prudent et en soignant mes étirements avant de pouvoir courir à peu près normalement. Dans le même ordre d'idées, je ne peux pas jouer au tennis non plus.

En revanche, je peux faire du vélo immédiatement. Avec le cardio à reconstruire et le mal au fesse habituel, mais sans douleurs musculaires ou articulaires anormales (à part au niveau de la nuque). les lombaires bossent aussi énormément en ski, donc ça va de ce côté là également. Mais en vélo, la jambe n'est jamais en extension complète et il n'y a pas de chocs.

En général, au début, j'alterne des footings de 20 minutes en piétinant (8km/h à peu près) et des sorties en vélo de 2 heures. Ca paraît dérisoire, mais je ne peux pas faire plus. Au bout de deux mois, je peux courir sur des terrains variés (montées, descentes), mais pas trop durs (A cause de mes genoux bien fatigués par 35 saisons de ski), 2 ou 3 heures sans forcer ni ressentir de fatigue. Mais jamais bien vite : Entre 10 et 12 km/h sur du plat. Et fait, je m'efforce de ne pas continuer trop longtemps pour ménager mes articulations.

Répondre
  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité